La CGT en campagne cet été

Communiqué du 11 juillet 2018

 

Alors que le gouvernement poursuit sa politique au service du patronat, nombreux sont les secteurs en lutte, à l’échelle nationale comme dans notre département. Nous savons qu'au plan interprofessionnel, rien ne sera résolu à la rentrée.

 

C'est pourquoi l'UD CGT de la Somme prépare une rentrée sociale conquérante.

 

Elle poursuivra son activité militante cet été, ou elle ira au contact des salariés, des retraités et des privés d'emplois :

 

  • A travers une présence lors du Tour de France, auquel la CGT est présente depuis 1947 :

 

Tous les militants CGT qui le souhaitent sont les bienvenus pour venir diffuser le tract estival ci-dessous, l'après-midi du 14 juillet boulevard Faidherbe à Amiens, arrivée de la 8ème étape du tour de France.

Rendez-vous à 13H45 devant la bourse du travail. 

Pour les camarades intéressés, merci d'indiquer que vous serez présents auprès de l'UD :  

03 22 71 28 70 -  cgtsomme@orange.fr ou de notre camarade René Boutin : 06 23 26 80 47.

 

  • Elle ira diffuser sur les plages la journée du 25 juillet, à la rencontre des travailleurs saisonniers :

Rendez vous à 9H30 à Saint Valéry sur le parking d’Intermarché.

Les camarades intéressés peuvent venir avec leur sandwich, et s'inscrire toujours auprès de l'UD : 03 22 71 28 70 -  cgtsomme@orange.fr  ou de notre camarade Maryline Hecquet : 06 24 83 02 65.

 

 

Bon congés à toutes et à tous

 

 

Kévin CREPIN

Secrétaire Général de l'UD CGT de la Somme

Pour télécharger, imprimer ou diffuser le tract original, cliquez sur l'icône pdf
2018_Tract période estivale.pdf
Document Adobe Acrobat [118.9 KB]

OXYGENE ESTIVALE !

 

DEPART OU RETOUR DE VACANCES DIFFICILE,

COMPTE ÉPARGNE TEMPS :

C’EST LE MOMENT DE MONÉTISER VOS JOURS

EN TOUTE FRANCHISE D’IMPÔT

 

Grâce à l’année blanche fiscale, les salariés peuvent monétiser jusqu’à 10 jours de leur compte épargne temps en 2018 sans avoir à payer le moindre centime au fisc.

Si vous possédez un compte épargne temps (CET), vous devriez réfléchir à l’opportunité de monétiser certains jours de congé accumulés via ce dispositif. Alors que ces sommes sont normalement taxées comme du salaire, cette année il sera possible de retirer jusqu’à 10 jours sous forme de rémunération, en toute franchise d’impôt (les cotisations sociales restant tout de même dues). Une aubaine liée à la mise en place du prélèvement à la source et de la fameuse « année blanche ».

Pour rappel : les revenus engrangés en 2018 seront exonérés d’impôt, hormis ceux considérés comme exceptionnels et ceux se situant hors du champ du prélèvement à la source. Un moyen d’éviter une double imposition en 2019, les revenus engrangés l’année prochaine devant être taxés à la source dès le 1er janvier.

Or les pouvoirs publics ont considéré que la monétisation des jours stockés sur un CET ne constituait un revenu exceptionnel qu’au-delà de 10 jours.

Gardez à l’esprit que si une monétisation des jours stockés sur votre CET peut s’avérer utile si vous avez besoin de liquidités, ce compte peut avoir d’autres usages. Les jours stockés peuvent aussi permettre de se faire indemniser une période d’absence, par exemple lors d’une formation, ou encore de partir plus tôt en retraite, etc.

 

ENSEMBLE, SOUTENONS LES PATRONS « NON COLLABOS » !

Flashé avec un véhicule de service, si votre patron ne vous dénonce pas,

l'amende est illégale*

 

Il y a une faille dans l'application de l’article L121-6 du code de la route. C’est un problème de concordance entre celui qui doit opérer la délation et celui à qui est adressée la contravention. La loi précise bien que c'est « le représentant légal de la personne morale » à laquelle appartient le véhicule qui est censé dénoncer le salarié en cause. Or les PV sont dans la plupart des cas, adressé en l'espèce... à la société elle-même, et non comme ils devraient l'être normalement au représentant légal. Or une personne morale ne saurait être responsable de la non-dénonciation d'un salarié. Seul ledit représentant peut l'être, encore selon la loi. L'amende est donc dans ce cas illégale. De quoi faire jurisprudence !

Selon Maître D'Angela (Metz), «il faut rester prudent». Outre le fait que l'administration va sans doute faire appel de la décision, le jugement qu’il vient de gagner reste pour l’instant «un cas isolé» et consiste en une faille dans l'application de la loi et non de la loi elle-même.

*s’il a un bon avocat !

 

Webmaster le 13.07.18

Le Bureau confédéral a rencontré le Bureau confédéral FO, à leur siège, le lundi 2 juillet 2018. Quelques semaines après le congrès de FO et l’élection d’un nouveau secrétaire général en la personne de Pascal PAVAGEAU, il s’agissait de faire connaissance avec des membres du bureau profondément renouvelé (13 au total dont 6 nouveaux).

 

Cette démarche de FO sera proposée aux autres confédérations.

 

Un échange a eu lieu faisant apparaître un état d’esprit partagé tant sur la situation économique et sociale et les dangers des politiques et projets de réforme engagés par le gouvernement, à la solde du patronat, que sur le rapport de force à engager le plus unitairement possible pour imposer des propositions syndicales de progrès social au plus près des attentes des travailleurs.

 

Chacun a souligné, d’ailleurs, l’extension de son périmètre de syndicalisation et d’organisation au-delà du salariat (uberisation, auto entrepreneurs, etc.).

 

Après un tour de table précisant les spécificités de notre mode d’organisation et de validation des décisions démocratiques au sein de nos directions confédérales ainsi que les attributions de chacun dans les deux bureaux, nous avons engagé une discussion autour de la réflexion à mener ensemble sur différents dossiers revendicatifs (retraite et protection sociale, salaires et pouvoir d’achat, garanties collectives et droits des travailleurs, réforme constitutionnelle et du CESE, de la fonction publique...

 

Nous avons confirmé la programmation d’une première séance de travail sur une plateforme revendicative prévue le 10 juillet au siège de la CGT avec le périmètre de l’intersyndicale (CGT, FO, FSU, Solidaires et organisations de jeunesse).

 

Il a été acté que nous nous concentrerions, pour commencer, sur la question du salaire et salaire socialisé et des garanties collectives (statut et garanties collectives).

 

Nous avons acté également le principe de réfléchir ensemble sur la question de la construction du rapport de force et des modalités de lutte ainsi que sur l’utilité du syndicalisme.

 

FO portera, lors de la réunion des 5 secrétaires généraux des confédérations prévue le 5 juillet, la nécessité d’un agenda social avec les organisations patronales, au lendemain de l’élection du nouveau représentant du Medef.

 

Une nouvelle intersyndicale est programmée fin août au siège de FO, comme décidé lors de l’intersyndicale préparant le 28 juin dernier.

 

L’invitation sera faite à toutes les organisations sans exclusive et en portant une perspective de journée d’action interprofessionnelle d’ici fin septembre ou maximum mi-octobre, dans l’unité la plus large mais sans attendre d’avoir toutes les organisations.

 

Une bilatérale sur les questions de retraite est programmée le lundi 9 juillet 2018 au siège de la CGT.

 

Il a été acté également la possibilité d’écrire ensemble sur différents sujets, notamment sur les questions plus large comme la défense de la sécurité sociale ou celles liées au paritarisme et également sur l’utilité du syndicalisme (pourquoi un syndicat, se syndiquer...)

Il a été proposé de renouveler cette rencontre une fois par an, au-delà du travail en bilatérale des différents membres des deux bureaux en charge de sujets commun.

Mobilisation du 28 juin à 14h30

(Communiqué du 22 juin 2018)

 

 

Une nouvelle vague d'attaques sont en cours dans notre pays, et dans notre département :

 

- Nouvelle vague de privatisations (ENGIE, ADP, FDJ),

- Attaque programmée contre notre système de vague de privatisation retraites.

 

Dans notre département, la résistance s'organise face aux attaques :

 

annonce brutale de la fermeture des collèges, contre laquelle nos camarades CGT du conseil départemental ont posé un préavis de grève, contre lesquels nos camarades du SDEN CGT ont également résisté à travers de premiers rassemblements, en intersyndicale, et avec les parents d'élève.

Ils ont déjà obtenu un premier recul : le président du conseil départemental annonce un report d'un an de la fermeture des collèges, par peur des mobilisations en cours.

 

- grève à l'Hôpital Philippe Pinel cette semaine contre la situation de "maltraitance institutionnelle" : une situation dramatique pour les patients (hospitalisation à quatre dans une chambre prévue pour deux, maintien en chambre d'isolement plus long par manque de place, hospitalisation retardée par manque de place, etc.). Là aussi les camarades obtiennent de premiers éléments de recul de leur direction.

 

- aujourd'hui, c'est la mobilisation dans le secteur animation de la ville d'Amiens, avec une nouvelle attaque visant à diminuer le nombre d'encadrants, l'absence de vrai statut pour les animateurs.

 

Pour faire reculer le gouvernement, pour faire avancer nos propositions, nous avons besoin de construire le rapport de force interprofessionnel.

 

Nous appelons l'ensemble des travailleurs,

des jeunes et des retraités à manifester :

jeudi 28 juin 2018,

14H30 à AMIENS,

devant la maison de la culture.

 

 

Pour la CGT de la Somme,

le secrétaire général :

Kévin CREPIN

Pour lire, télécharger, imprimer le tract intersyndical, cliquez sur l'icône pdf
Tract 28 juin 2018.pdf
Document Adobe Acrobat [452.5 KB]

Les élections dans l'entreprise

Après les ordonnances Macron, tout savoir sur les élections du comité social et économiques. 

Quelles entreprises doivent élire un comité social et économique (CSE) ? Comment rédiger un protocole préélectoral ? Qui est électeur ? Qui peut être candidat ? Comment se déroulent la campagne électorale et le scrutin ? Ce guide présente de façon pratique la mise en place du CSE dans votre entreprise ainsi que le processus électoral, l’organisation du scrutin et les suites à celui-ci.
Rédigé par des experts juridiques, en lien avec la démarche revendicative de la CGT et à jour des dernières évolutions légales, le guide Les élections dans l’entreprise est votre outil indispensable pour préparer les premières élections au comité social et économique de votre entreprise.
 
12,00 € VO Éditions, Les élections dans l'entreprise, juin 2018

Le 34ème congrès de l'Union Départementale CGT de la Somme, qui  s'est tenu à Flixecourt, les 7 et 8 Juin, vient de se terminer.

 

La CGT de notre département en sort rassemblée, renforcée, et déterminée vis-à-vis de combats à mener pour la défense des salariés et de leurs droits.

Les deux jours de débats ont porté sur la situation catastrophique faite aux salariés, du public comme du privé, des jeunes et des retraités, tous confrontés à une offensive sans précédent du gouvernement Macron, au compte du patronat et de l'Union européenne.

 

Après la destruction du Code du Travail, les attaques contre les fonctionnaires et la fonction publique, l'offensive centrale contre le statut des cheminots, la sélection à l'université, les ravages dans la santé, Macron annonce maintenant vouloir s'attaquer au système de retraite, en installant une retraite par points.

C'est une remise en cause du système de retraite par répartition, du code des pensions, que la CGT défendra pied à pied.

 

 La discussion s'est aussi concentrée aussi sur la résistance, le rapport de force interprofessionnel à construire, avec une CGT rassemblée, qui entre en campagne en vue des élections professionnelles de la fonction publique, et dans la mise en place des CSE dans les entreprises.

 

Porteuse d'un autre projet de société, la CGT entend faire avancer ses idées et ses propositions, et entend transformer la société en construisant un rapport de force conséquent.

 

 

Le Secrétaire Général de l'UD CGT 80 :

Kévin CREPIN

 

POUR COMPRENDRE CETTE JOURNEE D'ACTION, CONSULTEZ LA VIE SYNDICALE CONSACREE AUX DISCRIMINATIONS GOUVERNEMENTALES ET PATRONALES ENVERS LES RETRAITES !
VS-1409.pdf
Document Adobe Acrobat [3.8 MB]

Le site de LUPO 

Depuis des années, nous publions des œuvres de notre camarade Bruno PALENI, alias LUPO.

Celui-ci vient d’ouvrir son site internet composé de dessins militants à usage libre afin de pouvoir iillustrer nos tracts et communications syndicales.

Attention tout de même, en utilisant ces caricatures, vous endossez la responsabilité légale de leurs contenus.

 

MERCI LUPO !

Vous trouverez le plan de formation de l'UD de la Somme pour l'année 2018 en cliquant sur l’image ci-contre.

Ce plan a été construit en fonction des éléments qui nous ont été fournis par les unions locales, les syndicats et les moyens que nous possédons.

Nous vous rappelons que pour s'inscrire à une formation il faut obligatoirement l'accord de votre syndicat.

 

Le collectif formation de l'UD CGT Somme

COMMUNIQUE DES AMIS DE MACRON  :

Les fainéants, cyniques, extrêmes ;

Ceux qui foutent le bordel ;

Les femmes* "pour beaucoup illettrées"

 

*propos du président le 17.09.14 à propos des salariées de Gad

Nous, jeunes militants du 21° siècle, devons connaitre les actions de nos anciens. Sans leur courage, il n’y aurait jamais eu ni CGT, ni conquêtes sociales.

Lors d’une opération de rangement à l’Union Départementale, nous avons découvert un livre édité par  nos aînés et qui mérite d’être publié avec nos moyens modernes.

À l’heure où le président MACRON s’apprête par ordonnances à réduire les salariés aux conditions de vie et de travail du 19° siècle, transmettre ce témoignage est une absolue nécessité et une marque de respect pour tous les anciens cégétistes de la Somme.

Nous nous devons d’écrire la suite et de faire perdurer cet ouvrage !

 

Hervé CAMBRAY

webmaster UD CGT 80

le 04 août 2017

 

La peur des représailles constitue pour vous la raison pour laquelle vous hésitez à vous syndiquer. Vous n’êtes pas obligé(e) de le crier sur les toits, contactez discrètement le délégué syndical de votre entreprise.

S’il n’y a pas de syndicat dans celle-ci, aucun souci, vous pouvez vous syndiquer, comme tant d’autres salariés, auprès de notre Union Département, soit en venant nous voir au 24 rue Frédéric Petit – Amiens, soit, en réalisant votre demande d’adhésion en ligne (bouton sur la ligne rouge en haut de ce portail).

 

Au pire, cliquez là

 

 

Être syndiqué(e) vous donne des droits. En premier lieu, 66% de vos cotisations vous sont reversés sous forme de crédit d'impôt que l'on soit imposable ou non.

Ensuite, mensuellement, vous recevrez le journal national « ensemble », une vraie mine d’or en matière d’information. Du côté de la CGT « en Somme », nous vous envoyons la « Vie Syndiqués », mensuel reprenant tout ce qui s’est passé dans le département depuis le dernier numéro et plus encore. Bien évidemment, en cas de problème, la CGT vous assiste. Mais, elle en fait bien plus. Venez nous rencontrer pour en savoir d’avantage !

Nos coordonnées

CGT SOMME
24 rue Frédéric Petit

80000 AMIENS
Tél. : 03.22.71.28.70

Nos heures d'ouverture

8h30 à 12h30 / 14h00 à 17h30,

du lundi au vendredi.

Secrétariat fermé le mercredi AM

Retrouvez les oeuvres de Bruno 

dans "l'espace syndiqués" !

  - Cliquez l'image pour agrandir -

1_Guide_Stagiaire-2.pdf
Document Adobe Acrobat [2.0 MB]
2_Guide_Interimaire-2.pdf
Document Adobe Acrobat [1.4 MB]
3_Guide_Salaries-2.pdf
Document Adobe Acrobat [2.8 MB]
guide saisonniers.pdf
Document Adobe Acrobat [7.9 MB]

Saisissons les bonnes opportunités !

SYNDIQUES,

Partez à la découverte de votre espace.

Pour obtenir votre code secret, demandez à votre délégué, sinon, téléphonez à l'U.D. 

RIEN N'EST SECRET SUR INTERNET,

voici votre adresse IP :