"LE" tract à lire et diffuser sans restriction !
06 2017 UGICT Tract manif IDF strategieo[...]
Document Adobe Acrobat [511.9 KB]

LE JUSTE PRIX DES MEDICAMENTS ET

LA REORGANISATION DE NOTRE SYSTEME DE SANTE :

 

2 TRACS -CGT- TRES INTERESSANTS A LIRE SANS TARDER !

4 pages prix des médicaments80.pdf
Document Adobe Acrobat [336.3 KB]
4pages_offre de soins80.pdf
Document Adobe Acrobat [216.9 KB]

Initiatives

contre la casse

du code du travail et pour le progrès social

Communiqué du 16 juin 2017

 

Le nouveau locataire de l’Élysée a beau penser le contraire, nous affirmons que le Président de la République n'a pas été élu pour son programme mais bien par défaut.

 

L'abstention record, l'explosion des votes blancs et nuls le prouvent aisément.

 

Et pour cause, comme ses prédécesseurs, son inspiration provient directement du MEDEF.

 

En dépit de sa culture du secret hérité de sa profession de banquier, il n'a pas fallu longtemps pour découvrir que les vieilles recettes patronales deviendraient son livre de chevet.

 

Dès son accession au pouvoir, il a, sans tarder, engager le processus de casse du code du travail et des conventions collectives.

 

Et parce qu'il sait que c'est impopulaire, il veut agir vite, à coup d'ordonnances et de 6 réunions d'une heure par syndicats sans reprendre les propositions avancées par les organisations syndicales.

 

Ce qui est clairement visé, c'est la mise en concurrence des salariés par la primauté de l'accord d'entreprise afin de baisser significativement nos droits acquis par la lutte.

 

Face à cette politique antisociale et absurde économiquement, nous devons créer les conditions d'une large mobilisation.

 

Cela passe avant tout par une large information des salariés, des privés d'emploi et des retraités qui bien souvent ne mesurent pas le danger ou ignorent le contenu du projet.

 

Il nous faut donc, dans les jours et les semaines à venir, nous déployer pour débattre avec les salariés, dans les entreprises et établissements, à l'aide du tract que vous trouverez dans l'article ci-dessous.

 

Convaincre de la nocivité de ce projet, faire partager nos propositions modernes et de progrès social telle doit être notre tâche à partir de la semaine prochaine.

 

Aucun lieu de travail ne doit être oublié dans nos plans de travail afin que ce matériel soit entre toutes les mains des salariés du privé comme du public.

 

Sur Amiens, l'Union Locale a décidé d'une distribution, ce mercredi 21 juin, en direction des salariés du commerce du centre ville de la capitale samarienne. Rendez-vous est donné place Gambetta, à 12 h 30, pour les camarades qui désirent participer à cette offensive.

 

 

Cette démarche doit être reproduite, amplifiée afin de construire une mobilisation à même de faire reculer ce gouvernement et à lui imposer les revendications des salariés.

 

Nous vous demandons d'informer l'UD et votre UL des initiatives que vous allez engager afin de donner de la visibilité à votre action.

 

Pour l'UD CGT Somme :

Christophe Saguez

Secrétaire général

20170608_MarcronCodeTravail_TractV4pages[...]
Document Adobe Acrobat [61.2 KB]

 

Action de soutien

à notre camarade

David Georges

 

 

 

Ce mercredi 14 juin, un rassemblement a eu lieu devant la DIRECCTE de la Somme, à l'initiative de l'Union Locale de Ham/Nesle, pour protester contre le licenciement de notre camarade David Georges en raison de son activité syndicale dans l'entreprise MGI Coutier.

 

Une délégation, composée de David Georges, de Dominique Bernaille, secrétaire général de l'UL de Ham/Nesle et de Christophe Saguez, secrétaire général de l'UD CGT Somme, a été reçue par le directeur de cette administration.

 

Nous lui avons exprimer notre colère concernant l'autorisation donnée par l'inspection du travail à la demande de licenciement formulée par l'employeur alors qu'en première instance celle-ci a été refusée par l'inspection ainsi que le Ministère du Travail.

 

Nous avons informé que notre organisation utiliserait tout les moyens à sa disposition pour que notre camarade soit rétabli dans ses droits et que la liberté syndicale soit enfin respecté.

 

Pour la CGT, la démocratie ne s'arrête pas à la porte de l'entreprise et il n'y a pas de conquêtes sociales sans liberté syndicale.

 

UD CGT 80, le 14 juin 2016

 

COMMENT REGARDER UNE EMISSION DE TELE

QUAND ON EST AU BOULOT OU DANS LES TRANSPORTS ?

 

Pas de problème ! Pour s’enquérir du discourt de notre Secrétaire Général, internet est très utile.

 

Télécharger « MOLOTOV » , sur votre ordinateur, smartphone, tablette, Apple TV ou téléviseur connecté. Cette appli permet également de programmer un enregistrement.

 

C’est en français, c’est gratuit …

 

h.cambray – webmaster – 06.06.2017

mardi 06 juin 2016

La souscription, c'est parti !

https://fr.ulule.com/acharnement-poursuivis-pour-lexemple/

Soutenez le film Acharnement, poursuivis pour l'exemple le prochain film documentaire de Mourad Laffitte (produit par Images contemporaines).

En savoir plus, cliquez ici !

 

 

Elections législatives,
le progrès social,  encore et toujours !

 

 

Après les élections présidentielles marquées par la présence du FN au second tour, la CGT redit avec force que le monde du travail n’a aucun intérêt à ce que ce parti ait une audience et des élus.

Nous refusons une société basée sur l’exclusion, le rejet et les discriminations. La CGT à contrario, agit pour une société plus juste, solidaire, équitable respectueuse des femmes et des hommes dans toutes leurs diversités. Pas une voix ne doit aller au FN et à l’extrême droite, ils ne sont pas du côté des travailleurs.

 

La CGT réaffirme que le droit de vote est une conquête démocratique, acquise de hautes luttes dont un trop grand nombre de salariés et de citoyens dans le monde sont privés. Ce droit fondamental, les salariés doivent s’en emparer et le faire vivre.

 

Comme la CGT l’affirmait avant l’élection présidentielle, elle se prononce encore et toujours pour le progrès social.

 

Cela implique que l’assemblée nationale, soit à même de travailler à transformer les exigences sociales en réalité, par des prolongements législatifs aux luttes, aux mobilisations et aux propositions des salariés et de leurs organisations syndicales.

Le président Macron ratisse large pour trouver une légitimité à son élection. Il travaille à marier la carpe et le lapin ! Il n’y aurait plus d’orientations politiques, plus de droite et de gauche, plus de choix possible que celui d’élus « capables » de mener des politiques « agiles » qui libèrent les entreprises. Quid des salariés ?!

 

Les richesses sont produites par les salariés, mais sont toujours captées par les capitalistes. Aussi la finance pèse de plus en plus sur les choix politiques.

 

La jeunesse voit son avenir s’assombrir par le chômage de masse et les projets de reculs des conquis sociaux.

 

Rien n’est inéluctable, d’autres choix sont possibles.

 

La CGT a des propositions, pour un code du travail digne du 21ème siècle, protecteur de l’intégrité physique et morale des salariés et de leurs droits, des droits et garanties nouveaux pour la jeunesse, les salariés, les retraités et les privés d’emplois, elle est prête à en discuter et négocier.

 

Depuis 2009 et le début de la crise financière les dividendes versés aux actionnaires ne cessent augmentent mais on voudrait faire croire à tous ceux qui vivent de leur travail qu’il n’y aurait pas d’argent pour des salaires justes, la formation professionnelle, la retraite par répartition, la reconnaissance des qualifications, les conventions collectives, la pénibilité, la justice prud’homale…

 

La CGT n’a pas de candidat aux élections et chaque salarié est à même de faire un choix pour que ses intérêts soient préservés et améliorés. Ceci dit quels que soient les résultats des élections législatives, les salariés auront à prendre leurs affaires en main et exprimer leurs exigences, leurs revendications et se mobiliser.

Les élus au gouvernement et à l’assemblée nationale doivent nous entendre et répondre aux salariés. Le syndicat est leur outil, leur porte-voix, la CGT les appellent à la rejoindre pour faire grandir l’écho de leurs exigences sociales et imposer par leur rassemblement le plus large, de nouvelles conquêtes sociales.

 

 

Montreuil le 31 mai 2017

Pour lire, imprimer, diffuser, afficher, etc... cliquez sur l'icône pdf !
Communiqué confédéral élections législat[...]
Document Adobe Acrobat [32.0 KB]

REFORME DU TRAVAIL

L’hypothèse la plus critique après la rencontre des organisations syndicales « vs » E.Macron

  • Le président et le MEDEF semblent vouloir « aller vite » et « déverrouiller le marché du travail *»,
  • Une grande concertation aurait lieu d’ici l’été,
  • Une loi d’habilitation passerait également durant l’été + un vote possible de la ratification des ordonnances courant septembre,
  • Les ordonnances devraient donc être prises, « a priori », d’ici à la fin de l’été.

 

Philippe Martinez : « ce n’est pas pendant que les salariés sont en congés qu’il faut s’occuper d’eux »

 

* Vocabulaire patronal : signifie casser ce qui reste du Code du Travail

Cgt80.com le 29.05.17

IL FAUT EN FINIR AVEC LES RECULS SOCIAUX !

Communiqué de la CGT

Emmanuel Macron vient d’être élu président de la République. Chacun connaît les conditions qui ont conduit à ce résultat au 1er tour et de façon plus évidente au 2nd tour.

 

Les enquêtes d’opinion à la sortie des urnes comme le taux record d’abstention et de votes blancs ou nuls confirment que cette élection n’est pas un plébiscite à un programme. Pourtant, c’est à ce tour de passe-passe que se livre le Président de la République et son entourage. La nouveauté ne peut se résumer dans l’âge du capitaine ou en essayant de brouiller les cartes sur l’échiquier politique français.

 

La nomination d’un Premier ministre proche d’Alain Juppé et soutien de François Fillon est symbolique du sens donné à l’action du gouvernement. La composition du gouvernement montre également que les ministres ne sont pas tous des inconnus de la politique.

Maintenant, c’est la casse du code du travail et de la protection sociale qu’Emmanuel Macron compte imposer, à coup d’ordonnances, sous l’injonction de Pierre Gattaz, pendant la période estivale.

 

Cette méthode ne répond en rien aux attentes, aux besoins, aux aspirations des salariés et du pays. Elle est le moyen de tenter de contourner le débat et de désamorcer les mobilisations.

 

Il n’y a ni urgence, ni efficacité à poursuivre une politique de déréglementation du marché du travail qui, à l’image du bilan du quinquennat Hollande génère chômage, précarité, explosion des inégalités.

 

Partout en Europe, ces politiques d’austérité donnent les mêmes résultats et alimentent la montée de l’extrême droite.

Le recyclage des vieilles recettes libérales n’est nullement un signe de modernisme. Ce sont les enseignements que chacune et chacun peut tirer des mobilisations contre la loi travail en 2016. Une loi à laquelle 70% de l’opinion publique et une majorité de syndicats se sont opposés mais qui fut adoptée par un 49-3 à l’assemblée nationale.

 

La CGT se rendra au rendez-vous avec Emmanuel Macron dès qu’il sera fixé. Mais nous ne ferons pas office d’alibi avec un pseudo dialogue social ou une simple concertation.

La CGT demande l’ouverture d’une négociation sociale résolument tournée vers le XXIème siècle portant notamment sur :

 

§ la réduction du temps de travail à 32 heures et l’augmentation des salaires et des pensions de retraite ;

§ le renforcement du droit d’expression des salariés et d’intervention de leurs représentants ;

§ l’amnistie pour les militants syndicaux et le respect des libertés syndicales ;

§ le renforcement des conventions collectives et le rétablissement de la hiérarchie des normes et du principe de faveur.

 

Ainsi, la nouvelle proposition de code du travail, produite par le Groupe de Recherche pour un Autre Code du Travail (GR-PACT, universitaires spécialisés en droit de travail) est un premier socle qui démontre qu’il est possible d’allier simplification et renforcement des droits et garanties sociales pour répondre aux enjeux de notre temps.

 

C’est un nouveau message fort que la CGT veut faire entendre à la veille de nouvelles échéances politiques importantes pour le pays.


Nous sommes conscients que, face aux objectifs du Président de la République et du gouvernement avec le soutien du Medef, une mobilisation du monde du travail, des privés d’emplois, de la jeunesse et des retraités est indispensable. La CGT entend bien y travailler très rapidement dans un cadre syndical le plus unitaire possible.

 

Sans attendre, la CGT appelle ses organisations à se déployer, partout dans les entreprises, les services et les localités pour débattre avec les salariés, les citoyens et faire partager ses exigences de progrès social.


Elle décide, dès à présent, de faire de la troisième semaine de juin un temps fort d’initiatives et de mobilisations dans l’ensemble des territoires. Elle appelle également à une syndicalisation massive.

 

Montreuil, le 17 mai 2017

Partout en France, 280 000 manifestants (110.000 en 2016), jeunes, salarié-e-s, retraité-e-s et privé-e-s d’emploi, se sont mobilisés pour revendiquer des droits et défendre, plus largement, la liberté, l’égalité, la justice, la fraternité, la paix, la démocratie et la solidarité internationale.

 

A Amiens, le cortège comptait 2000 manifestants.

 

Dans les grandes villes comme dans des centaines de petites localités, une même aspiration au progrès social et à la rupture avec les politiques libérales s’est exprimée.
Les effets de ces politiques sur le monde du travail ont rendu possible, pour la seconde fois sous la cinquième République,.

 

Ce 1er mai est l’expression de revendications sociales.

 

Diminution du temps de travail pour travailler mieux et travailler tous, augmentation des salaires, des pensions et des minima sociaux pour vivre dignement, défense des services publics pour en finir avec la désertification de trop nombreux territoires, réindustrialisation et de nouveaux droits d’expression et d’intervention des salariés, tels ont été les mots d’ordre des cortèges.

 

La CGT va poursuivre et amplifier son action, elle va, sans relâche, lutter contre la destruction du Code du Travail et, plus largement, la remise en cause de notre système de protection sociale, dont le système de retraite par répartition.

 

Il n’y aura aucune trêve sociale pour le futur Président de la République.

 

En finir avec les divisions, la haine, l’exclusion, le racisme, la xénophobie et le sexisme, implique des politiques qui portent l’intérêt commun et non les seuls intérêts du capital et du monde de la finance.

 

La CGT est déterminée à incarner ce syndicalisme combatif, responsable et force de propositions, ce syndicalisme de rassemblement des travailleurs, à leurs côtés dans leurs luttes et leur aspiration à une société plus juste dans un monde de paix !

 

cliquez sur l'icône pdf pour lire le dossier de presse !
2017_CFE-CGT_DossierPresse_document_FC.p[...]
Document Adobe Acrobat [181.3 KB]

 

La peur des représailles constitue pour vous la raison pour laquelle vous hésitez à vous syndiquer. Vous n’êtes pas obligé(e) de le crier sur les toits, contactez discrètement le délégué syndical de votre entreprise.

S’il n’y a pas de syndicat dans celle-ci, aucun souci, vous pouvez vous syndiquer, comme tant d’autres salariés, auprès de notre Union Département, soit en venant nous voir au 24 rue Frédéric Petit – Amiens, soit, en réalisant votre demande d’adhésion en ligne (bouton sur la ligne rouge en haut de ce portail).

 

Au pire, cliquez là

 

 

Être syndiqué(e) vous donne des droits. En premier lieu, 66% de vos cotisations vous sont reversés sous forme de crédit d'impôt que l'on soit imposable ou non.

Ensuite, mensuellement, vous recevrez le journal national « ensemble », une vraie mine d’or en matière d’information. Du côté de la CGT « en Somme », nous vous envoyons la « Vie Syndiqués », mensuel reprenant tout ce qui s’est passé dans le département depuis le dernier numéro et plus encore. Bien évidemment, en cas de problème, la CGT vous assiste. Mais, elle en fait bien plus. Venez nous rencontrer pour en savoir d’avantage !

Cgt80.com n’a pas la capacité, ni le contrat, pour placer des coockies dans votre navigateur.

Nous n’affichons donc aucun message préventif.

Si tel était le cas, merci de nous prévenir par mail. Nous nous adresserons à notre prestataire pour obtenir des explications qui vous seront communiquées, conformément à la loi.

Nos coordonnées

CGT SOMME
24 rue Frédéric Petit

80000 AMIENS
Tél. : 03.22.71.28.70

Nos heures d'ouverture

8h30 à 12h30 / 14h00 à 17h30,

du lundi au vendredi.

Secrétariat fermé le mercredi AM

Mise à jour du 09 mai 2017,

retrouvez les archives de Bruno 

dans l'espace "syndiqués" !

- Cliquez l'image pour agrandir -

1_Guide_Stagiaire-2.pdf
Document Adobe Acrobat [2.0 MB]
2_Guide_Interimaire-2.pdf
Document Adobe Acrobat [1.4 MB]
3_Guide_Salaries-2.pdf
Document Adobe Acrobat [2.8 MB]
guide saisonniers.pdf
Document Adobe Acrobat [7.9 MB]

Saisissons les bonnes opportunités !

SYNDIQUES,

Partez à la découverte de votre espace.

Pour obtenir votre code secret, demandez à votre délégué, sinon, téléphonez à l'U.D. 

RIEN N'EST SECRET SUR INTERNET,

voici votre adresse IP :

ETAT MENTAL DU WEBMASTER