L'Union Départementale CGT SOMME appelle à soutenir l'action nationale menée par l'ensemble des magasins et entrepôts Leroy Merlin.

 

Depuis mercredi 18/11 et suite à l'annonce des résultats déplorables de leur Négociation Annuelle Obligatoire (NAO), les salariés de cette entreprise se mobilisent partout en France pour défendre leur pouvoir d'achat.

 

La CGT LEROY MERLIN appelle ses salariés

à la mobilisation par une action de débrayage et de rassemblement sur son parking :

 

Samedi 27 novembre 2021

de 10H à 12h

au Leroy Merlin Carrefour - Vallée St Ladre, Amiens

 

 

Vous trouverez ci-dessous sous pdf, le tract national du syndicat.

 

L'UD soutient cette action, et notamment le nouveau Secrétaire Général de l’Union Locale CGT Zone Industrielle Nord, également salarié de cette entreprise.

 

Nous appelons également tous les syndicats de la Zone nord à en profiter pour venir rencontrer, échanger les contacts et ce dans le but qu'ensemble nous puissions nous atteler à recréer un rapport de force face aux attaques successives du patronat.

 

25/11/2021

Tract intersyndical NAO 2021 Greve.pdf
Document Adobe Acrobat [71.4 KB]

 

Toutes et tous à Paris
le 2 décembre 2021

pour les pensions,

la santé et les

services publics !

 

 

Le 1er octobre, des dizaines de milliers de retraitées et retraités se sont fait entendre dans 164 rassemblements ou manifestations, mais cela n’a pas suffi, le gouvernement continue de rester sourd à leurs revendications et il poursuit sa politique antisociale.

Les prix flambent et les pensions sont bloquées, les moyens attribués à la santé et aux Services publics régressent, l’isolement des personnes âgées augmente... Nous sommes 17 millions, nous sommes une force ! Montrons-la le 2 décembre par une immense manifestation nationale à Paris.

 

Augmentation des retraites,
pensions de base et complémentaires

 

Comment payer les factures avec l’accélération de l’augmentation des prix, de 1,9 % sur un an, qui affecte des secteurs indispensables comme l’énergie, l’alimentation, les transports ? Depuis un an :

-   La pension de base n’a augmenté que de 0,4 % ! Cette perte de pouvoir d’achat s’ajoute à celle des années précédentes avec le gel des pensions et même leur baisse de 1,7 % en 2018 (hausse de la CSG).

-   La complémentaire a progressé de seulement 1 %. En 10 ans, pour une inflation de 9,88 %, la valeur du point a augmenté de 5,71 % pour les employés (ARRCO), de 5,50 % pour les cadres (AGIRC) !

 

Depuis 2014, nous avons perdu entre 10 et 12 % de pouvoir d’achat,

soit un mois de pension par an !

 

Sécurité sociale
santé – autonomie

 

Toute la population l’a vécu pendant la pandémie : la protection sociale est un bien essentiel, elle « n’a pas de prix ». Et pourtant elle est de plus en plus attaquée. La disparition de 115 000 lits en 25 ans dans les hôpitaux et de 100 000 postes de soignants en 8 ans a créé une situation catastrophique, avec son lot de drames, surtout pour les retraités qui ne sont pas jugés prioritaires. Et la même politique se poursuit en ce moment !

Qui a promis une loi Grand-Âge pour permettre à la population de bien vieillir ? Elle est urgente, il y aura 100 000 personnes âgées de plus en 2030, mais elle vient d’être abandonnée et les quelques mesures pour 2022 restent bien loin de répondre aux besoins :

Seulement 0,4 milliard d’euros à comparer aux 6 milliards prévus pour 2024 par l’officiel rapport Libault.

Seulement un peu plus d’un emploi par Ehpad dans 5 ans, très, très loin d’une personne par résident !

Bien trop peu pour les personnels de l’aide à domicile, renvoyés à une promesse de négociations.

Rien sur le très onéreux reste à charge, ...

 

Services publics

 

Les Services publics et leurs personnels ont joué un rôle irremplaçable dans la lutte contre la pandémie. Nous avons besoin, de plus en plus avec l’âge, de services de proximité, avec du personnel en nombre et formé, garants d’une égalité de traitement sur tout le territoire, garants d’un accès pour tous partout. Les difficultés s’accumulent pour l’accès au logement, aux transports, à l’énergie, au bureau de poste, à la trésorerie, au numérique, ...

Les Services publics et le lien social sont indispensables ! Le baromètre annuel de l’association Les Petits Frères des Pauvres confirme que 6,5 millions de personnes âgées se sentent seules fréquemment et que 530 000 sont « en situation de mort sociale », sans aucun contact social, amical ou familial, soit 77 % de plus en quatre ans.

 

Recréer du lien social, bien vivre sa retraite, c’est aussi au travers l’accès aux loisirs à la culture. C’est pourtant ce que l’on abandonne en premier quand les moyens de subsistance ne sont pas suffisants. Cela renforce l’isolement des retraités.

 

Jeudi 2 décembre 2021,

montrons notre force !

Manifestation nationale
des retraitées et retraités

Toutes et tous à Paris à 13 h 30


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour :

 

Ø    L’augmentation immédiate des pensions de base et complémentaire et leur indexation sur l’évolution des salaires. Pensions de réversion attribuées sans conditions de ressources ni d'âge, améliorées afin de garantir le niveau de vie du/de la conjoint·e survivant et son extension aux couples pacsés, aux concubin·es.

 

Ø    La défense de notre système de santé et de retraite, porté par une Sécurité sociale financée par les cotisations sociales et basée sur la solidarité intergénérationnelle. Un grand Service public de la prise en charge de l’autonomie géré par l’assurance-maladie, avec 200 000 embauches dans les EHPAD et 100 000 dans le secteur de l’aide à domicile pour garantir des soins de qualité.

Ø    La défense et le développement des Services publics de proximité sous contrôle et maîtrise publique. Le maintien et le développement des contacts sociaux, des commerces et services de proximité. La lutte contre l’isolement pour une retraite digne et paisible.

 

Ø    La défense de nos libertés individuelles et collectives.

 

Le Président de la République, son gouvernement et le patronat
doivent enfin entendre les retraités.

 

Départs en cars dans la Somme :

 

è Friville-Escarbotin 8h30 place de la mairie

è Abbeville 9h15 théâtre

è Longueau 10h00 place de la mairie

è Roye 10h45 péage autoroute

 

Réservez votre place auprès de votre organisation avant le 23 novembre.

Une participation minimum de 5 € sera demandée à chacun-e

 

Tract 2 decembre unitaire.pdf
Document Adobe Acrobat [255.1 KB]

CHÉQUE INFLATION :

UNE RÉPONSE DÉCONNECTÉE DES RÉALITÉS !

 

 

Pour tenter d'éteindre la colère, le gouvernement a annoncé le versement d'une prime de 100€ pour la fin d'année. Un coup de pouce bienvenu pour les 38 millions de français qui vont en bénéficier mais une réponse insuffisante face à la montée des prix et au blocage des salaires.

Avec son chèque inflation, une fois de plus, le gouvernement, par la voix de Jean Castex, fait la démonstration d’une déconnection totale de la situation et du quotidien de millions de Français, tout habitué qu’il est à ne parler et n’écouter que les plus riches.

 

Comment une prime de 100 euros pourrait répondre aux besoins des ménages, alors que le sondage annuel du Secours populaire français met l’accent sur la hausse de la précarité et les difficultés quotidiennes des Français vivant en dessous du seuil de pauvreté qui, pour la majorité d’entre eux, ont subi une perte de revenus en 2020.

 

Conséquence de cette perte de revenus, les plus pauvres ont des budgets de plus en plus serrés et doivent faire de plus en plus de sacrifices.

 

Parmi eux, 64 % ne savent plus sur quelles dépenses faire des compromis car ils ont déjà réduit tout ce qui pouvait l’être, plus de 80 % disent renoncer aux loisirs, aux vêtements, etc. pour assurer le paiement des factures « vitales » comme le logement et l’énergie.

 

La prime proposée par le gouvernement qui représente 8,30 euros par mois n’est pas à la hauteur de la situation. Les seules mesures efficaces sont l’augmentation des salaires, des pensions de retraite et des minimas sociaux.

 

Des milliards d’aides sont versées aux entreprises dont certaines réalisent d’énormes profits. Cet argent doit être affecté à l’augmentation générale des salaires et non pas profiter à quelques-uns !

 

Pour la CGT, le Smic doit être relevé à 2000 euros brut pour pouvoir vivre dignement de son travail.

 

Nous revendiquons l’augmentation automatique des salaires et des minimas dans les branches ainsi que l’ouverture immédiate des négociations dès que le Smic augmente. Dans la fonction publique, l’État doit montrer l’exemple et en terminer avec le gel du point d’indice. Augmenter les salaires, c’est indispensable pour bien vivre. C’est un élément essentiel pour relancer la consommation des ménages et renforcer notre sécurité sociale.

 

L’annonce du blocage du prix du gaz en 2022, qui arrive bien tard puisque le gaz a déjà augmenté de 60%, ressemble à un pansement sur une jambe de bois.

 

La CGT revendique de sortir l'énergie du marché, seule solution permettant de faire durablement baisser les factures.

 

L'argument phare de la concurrence censée faire baisser les prix et profiter aux usagers a rapidement volé en éclat : en 20 ans, les prix ont explosé et celui du gaz a doublé face aux lois du marché.

 

Pour la CGT, ces biens doivent être reconnus comme vitaux. Le seul moyen de stopper les augmentations de tarifs serait de sortir l'électricité et le gaz de la contrainte des marchés financiers et de les mettre entre les mains d'un État stratège qui prévoit et gère dans l'intérêt des usagers.

 

Il est urgent de gagner une augmentation des salaires et des minimas sociaux.

 

 

Montreuil le 02 novembre 2021

Nous, jeunes militants du 21° siècle, devons connaitre les actions de nos anciens. Sans leur courage, il n’y aurait jamais eu ni CGT, ni conquêtes sociales.

Lors d’une opération de rangement à l’Union Départementale, nous avons découvert un livre édité par  nos aînés et qui mérite d’être publié avec nos moyens modernes.

À l’heure où le président MACRON s’apprête par ordonnances à réduire les salariés aux conditions de vie et de travail du 19° siècle, transmettre ce témoignage est une absolue nécessité et une marque de respect pour tous les anciens cégétistes de la Somme.

Nous nous devons d’écrire la suite et de faire perdurer cet ouvrage !

 

Hervé CAMBRAY

webmaster UD CGT 80

le 04 août 2017

Être syndiqué (e) à la CGT,  pourquoi hésiter ?

Vous n'êtes pas "carté",

les patrons "eux" le sont tous!

 

Ne restez pas isolé(e),

rejoignez nous sans attendre !

Nos coordonnées

CGT SOMME
24 rue Frédéric Petit

80000 AMIENS
Tél. : 03.22.71.28.70

Nos heures d'ouverture

8h30 à 12h30 / 14h00 à 17h30,

du lundi au vendredi.

Secrétariat fermé le mercredi AM

Harcèlement au travail_ Que faire.pdf
Document Adobe Acrobat [1.6 MB]
La garde a Vue.pdf
Document Adobe Acrobat [101.4 KB]
La rupture conventionnelle.pdf
Document Adobe Acrobat [877.3 KB]
L'entretien préalable au licenciement.pd[...]
Document Adobe Acrobat [198.2 KB]
Protocole d'accord préélectoral (CSE).pd[...]
Document Adobe Acrobat [160.9 KB]
Guide du Stagiaire.pdf
Document Adobe Acrobat [2.0 MB]
Guide de l'interimaire.pdf
Document Adobe Acrobat [1.4 MB]
Guide des Salariés.pdf
Document Adobe Acrobat [2.8 MB]
guide saisonniers.pdf
Document Adobe Acrobat [7.9 MB]

Retrouvez les oeuvres de Bruno 

dans l'espace syndiqués

et sur son site internet

Saisissons les bonnes opportunités !

SYNDIQUES,

Partez à la découverte de votre espace.

Pour obtenir votre code secret, demandez à votre délégué, sinon, téléphonez à l'U.D. 

RIEN N'EST SECRET SUR INTERNET,

voici votre adresse IP :