Nos coordonnées

CGT SOMME
24 rue Frédéric Petit

80000 AMIENS
Tél. : 03.22.71.28.70

Nos heures d'ouverture

8h30 à 12h30 / 14h00 à 17h30,

du lundi au vendredi.

Secrétariat fermé le mercredi AM

1_Guide_Stagiaire-2.pdf
Document Adobe Acrobat [2.0 MB]
2_Guide_Interimaire-2.pdf
Document Adobe Acrobat [1.4 MB]
3_Guide_Salaries-2.pdf
Document Adobe Acrobat [2.8 MB]
guide saisonniers.pdf
Document Adobe Acrobat [7.9 MB]

Saisissons les bonnes opportunités !

SYNDIQUES,

Partez à la découverte de votre espace.

Pour obtenir votre code secret, demandez à votre délégué, sinon, téléphonez à l'U.D. 

cliquez sur l'icône pdf pour le télécharger, l'imprimer, etc...
calendrier 2017 CGT80.COM.pdf
Document Adobe Acrobat [1.4 MB]

Mise à jour du 07 décembre 2016,

retrouvez nos archives de Bruno (Lupo)

dans l'espace "syndiqués" !

 

Hommage à Lucien Barbier

 

 

Il y a maintenant 29 ans, le sommet de la répression a été atteint.

 

Notre ami et camarade Lucien Barbier perdait la vie après avoir reçu plusieurs coups de la part des forces de l'ordre dominant.

 

Cet acte atroce a été commis alors qu'il manifestait à l'appel de son organisation syndicale et politique, la CGT et le PCF, à Amiens, pour le développement économique et social de sa région.

 

Le combat de Lucien reste d'actualité.

 

Nous devons tout faire pour que ne tombe pas dans l'oubli les circonstances de ce crime odieux.

 

Dans un contexte marqué par une recrudescence de la répression contre des militants qui se sont battus pour l'emploi et contre la loi travail, ce crime résonne encore aujourd'hui.

 

Comme chaque année, la CGT, en compagnie de la famille, rendra un hommage à Lucien.

 

L'UD CGT Somme vous donne rendez-vous ce dimanche 4 décembre, à 11 h 00, au cimetière de Sauvilliers-Mongival.

 

Nous déposerons une gerbe sur la tombe de notre camarade pour rappeler que son combat n'a pas été vain.

 

Pour l'UD CGT Somme

Christophe Saguez

Secrétaire général

 

Le projet de prélèvement à la source vient d’être voté par l’Assemblée nationale. Loin d’être une mesure de simplification, cette réforme du recouvrement de l’impôt s’avère être une véritable usine à gaz. Les citoyens espérant constater un allégement de leurs démarches administratives vont être déçus. En effet, le prélèvement à la source n’exonérera ni de déclaration, ni d’avis d’imposition mais générera surtout toute une série de démarches visant à modifier son taux d’imposition tout au long de l’année au gré des fluctuations de revenus et des changements de situation professionnelle ou personnelle.

Contrairement à l’affichage qui en est fait, la structuration de l’impôt sur le revenu en France ne permettra pas de rendre le paiement de l’impôt contemporain de la perception des revenus. Les prélèvements effectués ne seront que des estimations qui pourront d’ailleurs être défavorables aux contribuables. Ceux-ci devront attendre jusqu’à un an avant de récupérer les sommes indûment prélevées.

En outre, cette réforme va représenter une surcharge de travail pour les entreprises et posera des problèmes évidents pour les PME et les TPE qui devront assumer ces opérations comptables. Cela aura également pour conséquence une lisibilité plus délicate des fiches de paie pour les salariés. Et les informations à la disposition des employeurs viendront interférer dans les relations avec les salariés comme à l’occasion des négociations salariales.

De plus, confier le recouvrement à un tiers collecteur aura pour effet une baisse des recettes fiscales. L’expérience de la TVA peut faire craindre le pire : entreprises défaillantes, erreurs liées à la multiplication des interlocuteurs, fraudes...

Pour ne rien arranger la mise en place du prélèvement à la source va engendrer une augmentation de la charge de travail extrêmement importante aux Finances publiques (informations aux contribuables, recalcul des taux d’imposition tout au long de l’année, reste à recouvrer vis-à-vis des entreprises...). Dans des services fiscaux déjà largement affaiblis par les suppressions d’emplois successives (- 30 000 emplois en 10 ans), le cocktail s’annonce explosif.

Alors que le recouvrement de l’impôt sur le revenu affiche aujourd’hui un taux de 99% et que celui-ci s’était largement modernisé, on a du mal à comprendre l’entêtement gouvernemental à vouloir faire passer une telle réforme. Elle est à la fois dangereuse s’agissant des relations entre les citoyens et leur administration fiscale et indéniablement moins rentable en terme de recettes budgétaires.

Il n’est pas trop tard pour arrêter les frais.

Retrouvez également notre animation qui explique en 3 minutes les principaux dangers de la retenue à la source pour les citoyens. https://www.youtube.com/watch?v=GactxQaA3E0

 

Article publié le 22 novembre 2016

Loi travail, des conséquences graves pour la formation :

 

Les numéros des articles concernant le droit au congé de formation économique sociale et syndicale ont changé depuis le 10 août 2016.

Cliquez ici pour accéder à la page et un lien vers « la formation syndicale CGT ».

 

cgt80.com le 07 novembre 2016

 

La peur des représailles constitue pour vous la raison pour laquelle vous hésitez à vous syndiquer. Vous n’êtes pas obligé(e) de le crier sur les toits, contactez discrètement le délégué syndical de votre entreprise.

S’il n’y a pas de syndicat dans celle-ci, aucun souci, vous pouvez vous syndiquer, comme tant d’autres salariés, auprès de notre Union Département, soit en venant nous voir au 24 rue Frédéric Petit – Amiens, soit, en réalisant votre demande d’adhésion en ligne (bouton sur la ligne rouge en haut de ce portail).

 

Au pire, cliquez là

 

 

Être syndiqué(e) vous donne des droits. En premier lieu, 66% de vos cotisations vous sont reversés sous forme de crédit d'impôt que l'on soit imposable ou non.

Ensuite, mensuellement, vous recevrez le journal national « ensemble », une vraie mine d’or en matière d’information. Du côté de la CGT « en Somme », nous vous envoyons la « Vie Syndiqués », mensuel reprenant tout ce qui s’est passé dans le département depuis le dernier numéro et plus encore. Bien évidemment, en cas de problème, la CGT vous assiste. Mais, elle en fait bien plus. Venez nous rencontrer pour en savoir d’avantage !

Cgt80.com n’a pas la capacité, ni le contrat, pour placer des coockies dans votre navigateur.

Nous n’affichons donc aucun message préventif.

Si tel était le cas, merci de nous prévenir par mail. Nous nous adresserons à notre prestataire pour obtenir des explications qui vous seront communiquées, conformément à la loi.