MATINALE  UL CGT AMIENS – VILLE

04 avril 2018

Les impacts des ordonnances " Macron "

sur les IRP ?

 

A l'heure où s'accentuent les pressions sur l'emploi et les conditions de travail, les ordonnances " Macron " remettent en cause la capacité des représentants du personnel à intervenir et à peser sur les choix de gestion de l'entreprise, notamment sur l'organisation du travail. La disparition des CHSCT dans le cadre de la fusion des institutions représentatives du personnel (CE, DP et CHSCT) en est une parfaite illustration.

De la même façon, la mobilisation du droit à l’expertise pour les représentants du personnel fait l'objet d’une attaque sans précédent, réduisant ainsi leurs champs d’intervention sur les problématiques de santé, sécurité et conditions de travail. 

Afin de bien appréhender les enjeux de cette réforme et se redonner du pouvoir d’agir, votre délégué régional et le responsable du pôle juridique d’Emergences vous invitent à une matinale pour en débattre.

 

Rendez-vous à:

 

Union Locale CGT AMIENS - VILLE 

Bourse du Travail
24 rue Frédéric Petit – 80000 AMIENS

 

de 09h00 à 13h00, accueil dès 08h30 autour d'un café.

Un buffet sera servi à l’issue de la matinale.

 

Inscription nécessaire via le lien ci-dessous :

Matinale du 04 avril 2018 - Amiens

Vous trouverez le plan de formation de l'UD de la Somme pour l'année 2018 en cliquant sur l’image ci-contre.

Ce plan a été construit en fonction des éléments qui nous ont été fournis par les unions locales, les syndicats et les moyens que nous possédons.

Nous vous rappelons que pour s'inscrire à une formation il faut obligatoirement l'accord de votre syndicat.

 

Le collectif formation de l'UD CGT Somme

NOS 7 CAMARADES DE GOODYEAR

massacrés par la cour de cassation !

...   Pour l’exemple ?

Décision honteuse

de la cour de cassation !

Communiqué de la Confédération CGT

 

Le mardi 12 janvier 2016, le Tribunal d’Amiens avait condamné nos 8 camarades à 24 mois de prison dont neuf mois ferme.

 

Cette peine faisait suite à la poursuite du procureur de la république pour une soi-disant séquestration, alors même que l’entreprise avait abandonné toutes plaintes.

 

Cette condamnation à de la prison ferme constituait une grave atteinte aux libertés syndicales, un acharnement judiciaire mais aussi un cap supplémentaire dans la criminalisation de l’action syndicale.

 

Face à cette attaque et à toutes les autres, la CGT, dans son ensemble, a engagé de multiples actions pour obtenir la relaxe de nos camarades et défendre les libertés syndicales.

 

Le 11 janvier 2017, la cour d’appel d’Amiens revient sur la première condamnation et condamne, malgré tout, les camarades à de la prison avec sursis et mise à l’épreuve avec inscription au casier judiciaire.

 

Notre combat n’a pas été vain mais la relaxe aurait été la seule juste décision. Aussi, nos camarades ont entamé un recours auprès de la cour de cassation.

 

Mercredi 24 janvier 2018, cette instance a confirmé les peines d’emprisonnement avec sursis, les mises à l’épreuve et l’inscription au casier judiciaire pour 7 de nos camarades, n’en relaxant qu’un seul.

 

Cette décision est déplorable et confirme l’acharnement judiciaire dénoncé à maintes reprises à l’égard des militants et militantes CGT dans le cadre de leur activité syndicale.

 

Malgré cette condamnation, la CGT continuera à dénoncer la criminalisation et les attaques contre les militant-e-s syndicaux. Celles-ci visent à les empêcher d’agir alors que nous sommes engagés dans la lutte pour l’emploi et l’amélioration des conditions de travail. Nous sommes plus que jamais déterminés à nous opposer aux régressions sociales et à lutter pour une autre société dans l’intérêt général.

 

Ce sont les fondements mêmes de notre démocratie qui sont atteints lorsque les libertés syndicales sont attaquées.

 

Nous nous refusons à banaliser ces acharnements en les combattants sans relâche car ils découlent d’une stratégie qui vise à anéantir les droits d’expression, d’action et d’organisation des citoyens.

 

La CGT appelle ses organisations à ne rien lâcher sur les libertés et à se mobiliser pour en conquérir de nouvelles.

 

Nous exigeons l’arrêt des poursuites à l’encontre de toutes et tous les camarades poursuivis, l’amnistie pour toutes celles et ceux condamnés dans le cadre de leur activité militante.

 

Les libertés syndicales ne sont pas négociables, elles sont essentielles pour les conquêtes sociales !

 

Montreuil, le 26 janvier 2018

Notre rassemblement de cet après-midi Place Gambetta à Amiens contre la hausse de la CSG et pour notre pouvoir d'achat a réuni une cinquantaine de personnes. Nous avons remis en Préfecture quelques 600 cartes pétitions à Macron.

 

Le bureau de l'USR CGT Somme

L’ORDONNANCE BALAI ADOPTEE LE 20.12.17

 

En marche vers le conseil d'entreprise,

Fini les délégués syndicaux et … les syndicats !

 

Une sixième ordonnance réformant le Code du travail, a été adoptée ce mercredi en Conseil des ministres. Elle sera ratifiée, on s’en doute : rapidement !

 

Attributions du conseil d'entreprise

 

Les ordonnances initiales fusionnent les délégués du personnel (DP), les comités d'entreprise (CE), et les CHSCT au sein d'un conseil social et économique (CSE), et donnent la possibilité aux entreprises, par accord majoritaire, d'ajouter les délégués syndicaux (DS), et donc la compétence de négociation, au sein d'une instance unique, nommée conseil d'entreprise. 

La sixième ordonnance donne à ce conseil d'entreprise la compétence de négocier des plans de sauvegarde de l'emploi.

L'ordonnance aborde aussi les moyens du CSE. Le nombre de ses membres pouvait initialement être « augmenté » par accord. Finalement, non seulement le nombre de membres, mais aussi le nombre d'heures de délégation, pourront être « modifiés », à la hausse comme à la baisse. Le nombre global d'heures de délégation du CSE, prévu par décret, ne pourra toutefois pas baisser.

 

Nouvelles règles pour

le fonds de financement du dialogue social

 

Lorsqu'un salarié part en formation syndicale, l'employeur doit maintenir son salaire. Auparavant, ce coût était compensé par une déduction de cotisations à l'AGFPN. L'ordonnance supprime ce mécanisme. 

Le ministère du Travail réfléchit à une baisse de la contribution des entreprises à l'AGFPN.

Autre modification : en cas de licenciement économique, le délai de recours de 12 mois s'appliquera même si l'employeur ne l'a pas mentionné dans sa lettre de licenciement. Dans sa rédaction précédente, la loi prévoyait que ce délai ne soit « opposable » au salarié « que » s'il en (avait) été fait mention dans la lettre.

 

Fin du contrat de génération

 

Ce nouveau torchon patronal (texte) précise les modalités de suppression du contrat de génération, mesure phare du quinquennat de François Hollande. Les entreprises qui ont réalisé avant le 23 septembre une embauche donnant droit à une aide ont jusqu'à vendredi 22 décembre pour la réclamer.

 

Pour info : Le ministère du Travail planche désormais sur une septième ordonnance, sur le travail détaché, qui doit être prise avant le 15 mars. Le projet de loi d'habilitation adopté en août lui permettait de « modifier la législation applicable en matière de détachement ».


Cgt80.com, le 21.12.17

 

COMMUNIQUE DES AMIS DE MACRON  :

Les fainéants, cyniques, extrêmes ;

Ceux qui foutent le bordel ;

Les femmes* "pour beaucoup illettrées"

 

*propos du président le 17.09.14 à propos des salariées de Gad

TÉLÉCHARGEZ L'ANALYSE DES 5 ORDONNANCES MACRON
Analyses ordonnances MACRON.pdf
Document Adobe Acrobat [252.9 KB]
TÉLÉCHARGEZ LES 5 PREMIÈRES ORDONNANCES VALIDÉES
Cliquez sur l’icône du fichier ZIP !!!
5 prem ordonnances macron.zip
Fichier compressé au format ZIP [3.3 MB]

Nous, jeunes militants du 21° siècle, devons connaitre les actions de nos anciens. Sans leur courage, il n’y aurait jamais eu ni CGT, ni conquêtes sociales.

Lors d’une opération de rangement à l’Union Départementale, nous avons découvert un livre édité par  nos aînés et qui mérite d’être publié avec nos moyens modernes.

À l’heure où le président MACRON s’apprête par ordonnances à réduire les salariés aux conditions de vie et de travail du 19° siècle, transmettre ce témoignage est une absolue nécessité et une marque de respect pour tous les anciens cégétistes de la Somme.

Nous nous devons d’écrire la suite et de faire perdurer cet ouvrage !

 

Hervé CAMBRAY

webmaster UD CGT 80

le 04 août 2017

 

La peur des représailles constitue pour vous la raison pour laquelle vous hésitez à vous syndiquer. Vous n’êtes pas obligé(e) de le crier sur les toits, contactez discrètement le délégué syndical de votre entreprise.

S’il n’y a pas de syndicat dans celle-ci, aucun souci, vous pouvez vous syndiquer, comme tant d’autres salariés, auprès de notre Union Département, soit en venant nous voir au 24 rue Frédéric Petit – Amiens, soit, en réalisant votre demande d’adhésion en ligne (bouton sur la ligne rouge en haut de ce portail).

 

Au pire, cliquez là

 

 

Être syndiqué(e) vous donne des droits. En premier lieu, 66% de vos cotisations vous sont reversés sous forme de crédit d'impôt que l'on soit imposable ou non.

Ensuite, mensuellement, vous recevrez le journal national « ensemble », une vraie mine d’or en matière d’information. Du côté de la CGT « en Somme », nous vous envoyons la « Vie Syndiqués », mensuel reprenant tout ce qui s’est passé dans le département depuis le dernier numéro et plus encore. Bien évidemment, en cas de problème, la CGT vous assiste. Mais, elle en fait bien plus. Venez nous rencontrer pour en savoir d’avantage !

Cgt80.com n’a pas la capacité, ni le contrat, pour placer des coockies dans votre navigateur.

Nous n’affichons donc aucun message préventif.

Si tel était le cas, merci de nous prévenir par mail. Nous nous adresserons à notre prestataire pour obtenir des explications qui vous seront communiquées, conformément à la loi.

Nos coordonnées

CGT SOMME
24 rue Frédéric Petit

80000 AMIENS
Tél. : 03.22.71.28.70

Nos heures d'ouverture

8h30 à 12h30 / 14h00 à 17h30,

du lundi au vendredi.

Secrétariat fermé le mercredi AM

Mise à jour du  08 .09 .2017.

Retrouvez les oeuvres de Bruno 

dans "l'espace syndiqués" !

- Cliquez l'image pour agrandir -

1_Guide_Stagiaire-2.pdf
Document Adobe Acrobat [2.0 MB]
2_Guide_Interimaire-2.pdf
Document Adobe Acrobat [1.4 MB]
3_Guide_Salaries-2.pdf
Document Adobe Acrobat [2.8 MB]
guide saisonniers.pdf
Document Adobe Acrobat [7.9 MB]

Saisissons les bonnes opportunités !

SYNDIQUES,

Partez à la découverte de votre espace.

Pour obtenir votre code secret, demandez à votre délégué, sinon, téléphonez à l'U.D. 

RIEN N'EST SECRET SUR INTERNET,

voici votre adresse IP :